Depuis que je suis toute petite, je lis beaucoup. Peut-être trop mais je trouve que je ne lis pas assez. Dans les meilleurs mois, je vais lire au moins un livre par semaine sinon un ou deux par mois… si je compte que  je lis à ce rythme depuis que j’ai douze ans, on peut dire que j’ai lu 720 livres dans le meilleur des cas. Sans compter les livres obligatoires et tous les articles scientifiques que je lis et relis depuis le début de mes études universitaires.

Depuis que je suis toute petite, je rêve. Peut-être trop mais mes rêves me font mieux vivre la réalité. D’ailleurs, depuis que je suis petite, je me suis vue me marier et avoir des enfants avec une centaine de garçons (hommes) différents, des princes, des rois, des acteurs, des amis, des connaissances et avec mes docteurs et pharmaciens, depuis peu. Parfois, pendant plusieurs mois je rêvais à la même personne, et d’autres fois je rêvais pour oublier que je n’avais pas la bonne personne dans ma vie.  Je rêve toujours! Je ne fais de mal à personne si ce n’est qu’à moi!

Depuis que je suis petite, je rêve parce que je lis beaucoup. J’ai une imagination sans borne pour les histoires d’amour ou de peine qui pourraient ou pas m’arriver. J’ai aussi beaucoup de plaisir à prendre la place des personnages d’un bon livre, des fois même simplement du narrateur. J’aime lire un livre qui a une bonne histoire mais surtout qui me fait rêver pendant plusieurs jours.

Depuis que je suis petite, j’ai lu des romans d’amour, de sciences fictions, de suspense, des policiers, des romans noirs, de la poésie et des auto-biographies ou des biographies. J’ai lu des auteurs du Québec, des États-Unis, de l’Ontario, de la France, des Îles Françaises,  de la Chine, du Japon, de l’Allemagne, du Maroc, de l’Angleterre, de l’Afrique noire, de l’Amérique du Sud et de la Suède.

Depuis que je suis petite, j’ai été très rarement déçu des livres que je choisissais. Pas parce que je suis facile à satisfaire mais surtout parce qu’il y a toujours quelques choses de positifs dans le livre que je lis. L’écriture, l’histoire, le thème, les descriptions, la narration, les lieux sont autant d’éléments qui peuvent me faire rire, pleurer, sourire, crier, broyer du noire et surtout me faire rêver. J’ai rarement été déçu simplement parce que j’ai une capacité naturelle à voir le positif dans toutes choses, de voir une situation telle qu’elle est et de voir ce qui est bon malgré le mal.

Ceux qui me connaissent, ceux qui m’ont déjà vu le savent, mais je suis restée petite. Pas seulement petite de grandeur et surtout pas petite dans le sens d’étroite d’esprit. Je suis restée petite, comme quand j’étais enfant simplement dans ma façon de m’épanouir, de voir la vie devant moi sans trop me stresser, sans trop avoir d’attente.

Je suis tout simplement restée naïve ! J’aime cette naïveté qui fait partie de moi. C’est grâce à elle, que je suis aussi bon public devant les films et les livres et que je continue à être heureuse malgré les derniers déboires de ma vie.

Publicités