Ma première ‘date’ en 8 ans c’est bien déroulée mais…

Évidemment, il faut revenir un peu dans le temps. Samedi le 19 mars, j’ai dansé comme s’il n’y avait pas de lendemain. Ce soir-là un homme à peine 30 ans m’a demandé mon numéro de téléphone. Je lui ai donné alors que je n’étais pas certaine de vouloir et surtout malgré le fait qu’il avait une copine. Ceci étant dit, j’étais pas mal sur qu’il ne rappellerait pas… C’est ce que font les hommes en général, non ? Dans tous les cas, il m’a écrit un texto le mercredi suivant. Je lui ai réécris le jeudi matin et nous avions une ‘date’ le jeudi soir.

Je n’ai rien à dire sur la date en soit… c’était bien, c’était un vrai rafraîchissement mais nous n’allons pas nous revoir. Il ne sait pas ce qu’il veut. Il ne veut pas me prendre pour une conne.

Bref rappel: il m’a demandé mon # et il m’a écrit un texto. Pas moi!

Je suis déçue pour la énième fois des hommes. S’ils ne veulent pas ‘dater’ rien ne les obligent. S’il voulait un plan cul il n’avait qu’à le dire. Il m’a dit qu’il m’avait apprécié, que j’étais sympathique. On peut ajouter que j’ai du lui plaire physiquement au départ, sinon pourquoi m’aurait-il demandé mon # ?

Je lui ai réécris. J’étais un peu fatiguée et surtout déçue. Je ne donnerai plus mon # de téléphone. Je lui ai dit que je comprenais sa situation, et que je ne lui demandais rien. J’ai ajouté que je ne lui enverrais plus d’invitation pour des évènements. S’il voulait me revoir (en toute amitié que j’aurais pu ajouter) il n’avait qu’à m’écrire. Que je lui souhaitais une belle fin de Programme voyage-travail si on ne se revoyait pas.

Et puis basta, plus de nouvelles!

C’est mieux comme ça. C’était probablement encore une relation auto-destructive. Il devait repartir en France dans 5 mois. Il était chialeur, manquait probablement de ‘drive’ pour moi.

Je me demande seulement si ma prochaine  ‘date’ sera dans 8 ans…

Publicités